Jamais un tel déshonneur n’était arrivé à l’Université française ! Il y a plusieurs decennies, Nora Buhks, née dans une république reculée de l’URSS (source inépuisable de son complexe d’infériorité), amenée à la Sorbonne par le professeur Bonamour – le pauvre fut immédiatement jeté une fois que cette ancienne Soviétique a obtenu les papiers français –, plonge l’Université Paris IV – Sorbonne et les plus grands Slavistes dans la honte totale, et cela depuis qu’elle a obtenu son titre de professeur universitaire. Harcèlements sexuels, calomnies, usurpations  d’identité, vols, trafics d’influence, chantages, abus de confiance et de pouvoir, détournements de fonds … tout y passe dans les activités "hautement scientifiques" de Nora Buhks.
La honte ?! Nora Buhks a appris à l’écarter aussi facilement que les jambes !
NON, les conséquences des actes psychopathiques de Buhks,  ce sont les professeurs slavistes (Leonide Heller, Jean Breuillard, Claude Lannes, … ) et leurs anciens élèves, actuellement maitres de conférence, qui auront à les endurer.

Quelle est l’origine des actes de Nora Buhks ? La mentalité soviétique ! En URSS,  il fallait avoir un diplôme ! Même une fille de joie, pratiquant cette forme de prostitution qui est de coucher pour obtenir les papiers d’un pays occidental, devait être, au moins, philologue !

Pourtant Nora Buhks a des qualités indiscutables,  non seulement pour la prostitution (cela n’est plus d’actualité : pour elle, il  n'y a plus de demande !) mais également pour la carrière de maquerelle. Mettre en contact le monsieur  client avec la marchandise en chair – c’est la spécialité de Nora Buhks ! Que fait là-dedans la slavistique française et l’Université Paris IV ? On se le demande. Buhks pourtant ne se le demande pas. Elle ne comprend pas ce qui se passe, agissant par reflexe. Oui, Buhks a perdu un temps précieux : la science, elle n’y comprend fichtrement rien, obligée donc de voler (ne possédant pas de thèse de doctorat, Buhks a volé la totalité de son habilitation: Buhks a volé les thèses d'Oleg Dark, avait pompé les encyclopédies soviétiques du niveau du "Petit Larousse" - avec les fautes de celles-ci -, Buhks a volé les trouvailles de ses étudiants !), obligée donc de répéter indéfiniment des niaiseries et des inepties, s’entourant des siens, afin que personne venu de l’extérieur n’assiste à son ridicule.

Cependant Buhks est déjà dans l’Université et est obligée de persuader son entourage et  elle-même qu’elle est « une scientifique ». Buhks déteste cependant le milieu scientifique, il lui complètement étranger et donc tout à fait
incompréhensible. Mais surtout Buhks sait maintenant que son temps est perdu à cause de l’Université : oui! elle pouvait mener durant sa vie le business de la prostitution et y gagner véritablement de l’argent en tant que maquerelle mais, à cause d’un vieux réflexe soviétique - il faut un diplôme! - Buhks a tout perdu! Elle se venge maintenant, comme une chienne enragée, de la France (pays où elle a si bien joué mais n’a pas réussi  à mener à son terme sa carrière de maquerelle), de toute l’Université française, pourchassant toute personne d’un haut niveau scientifique, empêchant la science de s’enrichir. Buhks agit par réflexe bestial, comme une bête malfaisante!

Complètement incontrôlable, Buhks profite du milieu dans lequel elle est intégrée pour y introduire des minables, pourrissant franchement l’Université et la slavistique françaises de l’intérieur – faisant cela Buhks éprouve une joie perverse et ne la dissimule même pas.

*****

Il en va de même avec les hommes – et surtout les femmes ! – politiques, ou proches du pouvoir, en Russie et en France. Buhks, souffrant du complexe d’infériorité, exploite sa place à la Sorbonne pour glisser, telle une métèque obstinée, dans les avant-chambres de politique. Buhks est un danger car ces relations, elle les utilise dans des buts minables : vengeances envers les belles et talentueuses demoiselles ou envers les hommes qui avaient repoussé ses harcèlements sexuels. Il en fut ainsi avec Anatoly Livry, ancien mannequin enseignant à la Sorbonne. Son interview fut publiée par le cabinet de M. J-P. Gaudin, maire de la ville de Marseille, chef du groupe UMP au Sénat. Tout le monde sait que quand il parle du harcèlement sexuel qu’il a subi à la Sorbonne, M. Livry parle de la conduite psychopathique de Buhks. L’interview de Livry est passée par les canaux du parti UMP, est remonté e  jusqu’à l’Elysée, a été lue, à ce jour, par environ 65 000 personnes : la honte des personnes qui couvrent Buhks ne peut plus être cachée.

Qu’a fait Buhks ? Buhks est intervenue auprès de l’UMP de la part de Mme Marie-France Garaud chez qui elle a glissé précédemment. Buhks a menacé M. J-P. Gaudin, de la part du Président de Paris IV, M. Moulinié, et de la part de Mme Marie-France Garaud, usurpant donc les identités de ces deux personnes. A cela, il a été répondu à Buhks que ce n’était pas à Mme Garaud de couvrir les conséquences du harcèlement sexuel de Buhks.

Mais attention ! Vous publiez une oeuvre, littéraire ou scientifique, de Livry? Vous vous apprêtez de traduire l'un de ses ouvrages? Vous faites paraitre l'un article consacré à ses oeuvres? Buhks vous contactera personnellement ou vous enverra l'un de ses sbires porter les monologues de son vagin. Son unique but? Pas de publications de Livry! Pas un mot sur Livry!
Mais pour appuis ce délire il faut à Buhks le nom de Paris IV - Sorbonne. Sinon, qui prendra au sérieux cette bête malfaisante?!?

Et cela n’est qu’un simple exemple parmi  les nombreux actes de Buhks ! Tentant de recruter, en exploitant le nom de la Sorbonne, les grands personnages de Russie, Buhks, au bout de nombreuses années, n’a, en effet, réussi à dénicher qu’une minable Penskaia – son équivalent russe (vols, coucher pour obtenir de postes, harcèlements sexuels, sottise prétentieuse et ridicule constant…) : tous les grands personnages de Russie, une fois attirés par Buhks dans « sa Sorbonne » tâchent de ne plus reprendre contact avec cette minable, dangereuse pour chaque personne de qualité!
Cette métèque Buhks connait, d'ailleurs, son vrai niveau: si, par hasard, elle se trouve près de grands scientifiques (non-amadoués par ses "conférences de la Sorbonne",) Buhks s'écrase immédiatement et se  garde bien de manifester devant eux son "appartenance à la science" trouvée  dans le lit du pauvre Bonamour. Bien sûr, après cela Buhks deverse sur ces vrais scientifiques un torrent d'immondices d'une psychopathe envieuse : depuis des années, chez Buhks, c'est un reflexe!

*****

Là, où c’est le désastre, c’est pour les grands slavistes français ! Outre les professeurs déjà nommés, Buhks s’efforce d’enfoncer le maximum de personnes dans son désastre et sa psychopathie : le professeur le plus visé est le slaviste Jacques Catteau. Tactique de calomniateurs minables : lorsque Buhks se fait prendre à de s  diffamations à répétitions, elle organise des événements pseudo-scientifiques. Ainsi, Paris IV – Sorbonne sert à Buhks non seulement d’outil pour approcher des personnes importantes, mais également d’alibi. Grand besoin donc du professeur Catteau et des siens !  Ne participant plus trop personnellement aux délires de Buhks, le slaviste Catteau voit ses anciens élèves (Coldéfy, Jurgenson, Baudin) attirés par Buhks qui clame à tout va que la participation des élèves de professeur Catteau équivaut au soutien  du professeur Catteau lui-même. Souvenons nous : Coldéfy s’est fait prendre en calomnie grave, à plusieurs reprises, et par maintes témoins, y compris par des professeurs de Paris IV – Sorbonne. 

Il y a aussi les fait comiques: c'est le cas de Heller. C'est l'un de ces monsieurs qui ont besoins, pour leur nature féminine (celle d'une baba!) de la stimulation anale. Vieux jeux, ils ne vont pas vers les hommes, mais se dirigent - toujours dans leur milieu - vers les femmes d'expérience. Et qu'est ce qui est mieux que l'expérience d'une vielle maquerelle!?! De Nora Buhks, qui s'entoure de ces femmelettes refoulées et se venge de tous les hommes qui ne l'avaient pas pris au sérieux.
Heller est désireux que Buhks lui introduise, dans l'anus, son "doigt scientifique". C'est son seul plaisir depuis quelques années. Ainsi, malgré le ridicule constant, il participe, avec obstination à des événements "scientifiques" organisés par Buhks: soutenance de thèses de ses laides, colloques-alibis ...
Heller apporte à Buhks le nom de la slavistique de Lausanne: la protection dont Buhks a tant besoin!
En échange la baba-Heller reçoit l'indexe de son moujik-Buhks dans l'anus et bouge, tel guignol, obéissant à moindre de ses mouvements.
Jouissance que lui procure cette "collaboration scientifique" est, bien sûr, plus importante pour Heller que la honte du ridicule. Et Buhks peut être sûre que toute la Slavistique de Lausanne sera toujours à la portée de sa main ...

Depuis 2002 ces grands Slavistes - d'abord attirés par Buhks exploitant auprès d'eux le nom de son Bonamour, puis retenus par cette maladie infantile de certains professeurs qui est orgueil (ils ont déjà participé  aux foires dites "scientifiques" de Buhks) - couvrent les actes de cette psychopathe qui a glissé dans l'Université française. Il faut arrêter cela ,  le monde entier vous regarde: Buhks va continuer ses "trucs", répéter ses "phrasettes" imbéciles. Mais Buhks n'a rien à perdre! Et vous avez votre nom, vos futures carrières, vos véritables travaux à protéger.

Les journalistes qui ont fait ces blogs, depuis des mois font circuler l'information : les Slavistes s'intéressent, avec obstination, à ce qui se dit d'eux. Comme de sales gamins, ils visitent et revisitent, depuis de mois, les blogs qui leur sont consacrés : Jurgenson, Heller, Catteau, Coldefy, Breuillard .... cliquent sur leur noms, des centaines de fois, laissant les "traces informatiques", de leur universités et de leur domiciles !  

N'augmentez pas votre ridicule, ne déclarez pas : "je ne m'intéresse pas à ce qu'on écrit sur moi." - Buhks s'est suffisamment chargée  de vous ridiculiser, et Buhks vous attire, devant tout le monde, dans  son désastre à elle !

Combien de temps  l’Université française doit-elle endurer la vengeance de cette maquerelle soviétique en faillite, Nora Buhks ?!?


Voici quelques liens Internet sur les personnes attirées par la psychopathe Buhks dans sa bougeotte : 

A voir absolument !

http://www.les4verites.com/Anatoly-Livry-victime-de-harcelement-en-Sorbonne-2364.html

et ceci:
http://efimkurganov.canalblog.com

Vérité sur Victor Loupan, ami  - il a annoncé lui-même  de Coldefy et de Jourgenson, étudiantes de Professeur CATTEAU, qui furent, toutes les deux, prises  en fragrant délit de calomnies: http://loupan.canalblog.com/archives/2008/09/index.html

Nora Buhks prise en flagrant délit de calomnie par un rédacteur de Boston: Buhks utilisait l'adresse courriel de son conjoint (un obscure Kourganov chassé de la slavistique de Helsinki pour une sombre affaire et qui, après avoir couché avec Buhks, avait obtenu, pendant 3 ans, le poste de maitre de langue dans la slavistique de la Sorbonne) pour diffamer Anatoly Livry http://www.lebed.com/2006/art4513.htm

Boite aux lettres  Buhks-Kourganov - domicile trouvé par des journalistes - des  deux calomniateurs à St-Mandé http://analitika.nl/komentarii_redakcii.htm


Tout sur les "trucs" de minable Nora Buhks, maquerelle en faillite; personnes à contacter pour apprendre la vérité sur Buhks:
http://nbdelasorbonne.canalblog.com/
/
/

buhks avait accuse Anatoly Livry le petit fils des victimes de la Shoas d'être "antisémite" et actuellement le President de Pairs IV Sorbonne Georges Milinie expusle Buhks de son Universite 

http://www.les4verites.com/L-Antisemitisme-denonce-a-Paris-IV-Sorbonne-2677.html